Touren  Berichte  Login ?

Le Beaufort

Il était une fois 6 passionnés de montagne, levés à l'aube pour aller profiter des dernières neiges que peut nous offrir ce début de printemps. La course était fixée depuis plusieurs semaines, l'objectif un splendide sommet du haut de ses 3048m : le Beaufort. Toute l'équipe s'est réunie à 7h à Ollon pour organiser le transport des 6 protagonistes jusqu'à la vallée du Grand-Saint-Bernard. Une fois arrivé sur le parking du Joe-bar-team, il était temps de se préparer à ce défi : 1400m de dénivelé. Enfin sur la neige, nous chaussons les skis, le chef de course Sylvain contrôle tour à tour le bon fonctionnement des DVA de tous les participants : Laurence, Pierre le Québécois, Guillaume, Violaine et le deuxième Pierre. La course a débuté vers 8h. Grâce à la clémence de la météo, la neige a beaucoup fondu ces derniers jours, laissant des trous de terre et d'herbe. Il faut s'adapter et ne pas hésiter à glisser sur l'herbe avec les skis. C'est le charme du printemps... Une fois dans la forêt une grosse partie de la neige s'est transformée en glace formant une magnifique patinoire très difficilement praticable. Nous décidons de déchausser pour rechausser plus tard. Ensuite cela devient tellement difficile que Sylvain nous propose d'installer les couteaux. Et là une petite révolution s'opère, la calvaire de glace devient tout simplement parfaitement surmontable. Une belle invention! Nous sortons peu à peu de la forêt pour découvrir une pente qui s'intensifie progressivement. A ce moment nous découvrons qu'il est important de bien maîtriser la technique de la conversion. Laurence et Sylvain nous donnent de précieux conseils. Ensuite lors d'une conversion un peu délicate Pierre notre ami du Québec nous a offert un spectacle heureusement sans gravité et a chuté d'une cinquantaine de mètres à cause d'un problème de couteaux. Nous nous sommes assurés qu'il n'était pas blessé et Sylvain est immédiatement aller le seconder pour passer ce cap dans de bonnes conditions. Une fois arrivé sur un replat à 2200 m d'altitude, la pente moins importante et la neige moins glacée nous ont permis de retirer les couteaux. La vue, à ce niveau-là, était déjà grandiose. Nous avons continué avec ce magnifique soleil pendant plusieurs heures en échangeant avec Sylvain qui nous a suggéré plusieurs randonnées que nous ne connaissions pas. Après avoir fait une dernière pause, nous nous apprêtons à arriver au sommet il nous reste moins de 100 m de dénivelé à parcourir. Peu à peu de plus en plus de rochers sont visibles et la fin de la randonnée se fait difficilement à ski. Nous tentons d'arriver au sommet avec les skis alors que d'autres ont choisi de déchausser pour finir l'ascension. Enfin, nous sommes arrivés en haut du Beaufort, le panorama incroyable et la satisfaction d'avoir accompli cette course remplissent le cœur de chacun d'une joie immense. A ce sentiment viennent s'ajouter la dopamine et les endorphines qui nous font d'autant plus apprécier ce moment. Nous décidons de pique-niquer au sommet, le temps est parfait : grand soleil, pas de vent. Une fois le repas terminé, je propose une petite gorgée de Genépi aux amateurs. Après 30 min de pause, nous sommes repartis pour la meilleure parti, la descente. Juste avant de partir, Violaine fait tomber son casque qui fini sa course 50 mètres plus bas. Il a été heureusement arrêté par un rocher. Sylvain part en premier et s'empresse d'aller chercher le casque. Ensuite une fois que nous avons passé tout les rochers, nous commençons la descente. La neige est très agréable et tout se déroule très bien.    Ensuite sur un virage plutôt banal, mon ski gauche se décroche et je tombe. Il s'avère que ma fixation s'est arrachée du ski et que la descente risque d'être compliquée. Guillaume me prête son couteau Suisse et je parvient à revisser la fixation. Trois virage plus tard, le ski se décroche à nouveau. Quel calvaire! Heureusement, Sylvain et Pierre avaient tout prévu. Sylvain emporte toujours avec lui du fil de fer et Pierre prévoit toujours du scotch résistant. C'est donc en mode Mac Guyver que Sylvain et Pierre ont réussi à fixer temporairement la chaussure au ski, pour finir la descente. Tous les participants ont été vraiment patients et je les remercie. Après plusieurs centaines de mètre de dénivelé le ski est a nouveau parti. Le plus gros de la descente était fait, j'ai donc fini sur un ski. Je me suis donc rendu compte qu'il était primordial de savoir se débrouiller sur un ski. C'est donc mon objectif pour la prochaine saison. Après avoir déchaussé, rechaussé plusieurs fois à cause du manque de neige, nous arrivons enfin sur la route pour rejoindre les voitures, la course est terminée. Je ne pensais pas que la descente pouvais être plus difficile que la montée, mais je ne dirais qu'une seule chose : la descente à fil de fer, c'est ce que je préfère!  En tout cas ce fut une grande aventure, merci à tous pour votre aide et votre bonne humeur. Le Beaufort c'est un grand moment de montagne. Pierre